Accueil > Littérature scientifique > Nouvelles recommandations HAS concernant la transfusion

Nouvelles recommandations HAS concernant la transfusion

Mars 2015

jeudi 2 avril 2015, par Baptiste Almecija

- Les trois niveaux d’urgence transfusionnelle sont inchangés.

Une urgence vitale immédiate est requise pour une délivrance sans délai, avec une obtention des culots globulaires (CGR) la plus rapide possible ; une urgence vitale correspond à un délai d’obtention en moins de 30 minutes et une urgence relative dans un délai de 2 à 3 heures. La nouveauté est la précision que le critère de délai d’obtention des CGR prime sur celui des résultats d’examens immuno-hématologiques. Par ailleurs, lors de ces situations d’urgence vitale immédiate, en l’absence de résultats de groupe ABO disponibles, il est recommandé de transfuser des CGR de groupe O. En l’absence de toute donnée immuno-hématologiques, les CGR délivrés seront O RH1 KEL-1 sauf pour la femme de la naissance jusqu’à la fin de la période procréatrice, pour laquelle les CGR O RH-1 KEL-1 sont recommandés en première intention et dans les limites de leur disponibilité. Enfin, même si elles sont incomplètes ou non strictement valides, toutes les données disponibles sur l’identité du patient et ses données immuno-hématologiques accompagnent les demandes en urgence vitale.

- Les seuils transfusionnels doivent intégrer la cinétique du saignement, le degré de correction de la volémie et la tolérance clinique de l’anémie. Les seuils retenus au cours de la période péri-opératoire sont de 7g/dl d’hémoglobine (Hb) chez les personnes sans antécédents particuliers, 10 g/dl chez les personnes ne tolérant pas cliniquement les concentrations d’Hb inférieures ou atteintes d’insuffisance coronarienne aiguë, d’insuffisance cardiaque avérée ou bêta-bloquées. Au cours de cette période spécifique, un accord d’experts retient le seuil de 8-9g/dl chez les personnes ayant des antécédents cardio-vasculaires.

Concernant le patient de réanimation, l’HAS recommande un seuil transfusionnel de 7g/dl y compris chez les patients ayant une cardiopathie chronique équilibrée, en l’absence d’insuffisance coronarienne aiguë. En présence d’une insuffisance coronarienne aiguë, le seuil est de 10g/dl. Hors transfusion massive, le seuil de 7g/dl s’applique également chez le patient traumatisé et le patient hospitalisé pour hémorragie digestive. Aucune recommandation n’a pu être émise étant donné l’insuffisance des données et des résultats contradictoires sur les seuils de transfusion en neuro-réanimation et en particulier chez le patient cérébro-lésé.

- Plusieurs techniques alternatives possibles à la transfusion sanguine ont été évaluées. La prescription de fer n’est recommandée qu’en anesthésie pour les patients en carence martiale. En réanimation, elle n’est pas recommandée. L’EPO a sa place en pré-opératoire de la chirurgie orthopédique hémorragique chez les patients modérément anémiques. En raison de l’insuffisance de données sur la preuve de son efficacité, son emploi n’est pas retenu en péri-opératoire de chirurgie colo-rectale carcinologique. L’EPO n’est pas recommandée en réanimation.
L’HAS recommande d’utiliser l’acide tranexamique en péri-opératoire d’interventions chirurgicales hémorragiques et au cours de la prise en charge du patient polytraumatisé. En revanche, compte-tenu de l’insuffisance de données suffisantes sur la balance bénéfice/risque, aucune recommandation n’a pu être émise concernant son utilisation lors des hémorragies du post-partum.

Enfin, l’administration systématique du facteur VIIa recombinant n’est pas recommandée en anesthésie-réanimation.

S. Tanaka, S, Ausset, A Lienhart.

Voir en ligne : Source SFAR